8e édition du festival du film gay et lesbien de Saint-Etienne

November 22nd, 2012

C’est aujourd’hui que s’ouvre la 8e édition du Festival du film Gay et Lesbien de Saint-Étienne. En pleine actualité avec le projet de loi en faveur du mariage gay, le festival a choisi pour thème de cette nouvelle édition « la censure et l’autocensure ». C’est également l’année des records pour le festival car 20 courts-métrages, 13 longs métrages, 4 avant-premières et 2 inédits seront projetés durant ces 4 jours de festival. Sous le parrainage de Louis-Georges Tin, président de l’Idaho (Journée internationale contre l’homophobie) et du Cran (Conseil représentatif des associations noires de France), cette 8e édition s’ouvrira avec la projection du film « Les Invisibles » de Sébastien Lifshitz projeté en avant-première nationale.

Temps forts du festival

Autre temps fort du festival, la 1ère édition de la « Nuit du court métrage FACE à FACE », vendredi soir à la cinémathèque de Saint-Étienne, avec comme président du jury Didier Roth-Bettoni, auteur et critique de cinéma. 19 courts-métrages sont en compétition, répartis en 3 sessions : à 20h  « Premiers émois », à 21h20  « C’est pas rose tous les jours » et à 22h40 « Drôles de coming out ».
L’Afrique sera également un au cœur des débats, avec la projection du film événement « Ouganda Au nom de Dieu », samedi 24 novembre 2012 à 16h30 au Cinéma Le France. Prix Spécial du Jury «Dossiers et Grands Reportages» au Festival International du Film des Droits de l’Homme Paris 2012, le film sera suivi d’un débat en présence de Auf Usaam Mukwaya, protagoniste du film, de Louis-Georges Tin, Président de l’IDAHO et du CRAN, du Père Molina, représentant de l’évêque de Saint-Étienne, sans oublier la participation de la Ligue des Droits de l’homme, d’Amnesty International et de SOS-Homophobie.
La fameuse soirée du samedi sera haute en couleurs avec une grande soirée cabaret à la Comédie de Saint-Étienne. En première partie, « Raymonde exagère » squattera la scène, suivie de l’After Piano Zinc Revival.

E. B.

Pour plus d’info sur le festival, rendez-vous sur le site de Face à Face en cliquant ici.

Violences en marge d’une manifestation contre le mariage gay

November 21st, 2012

Ce week-end, des mobilisations en faveur du mariage gay étaient programmées dans de nombreuses villes françaises. Dans le même temps, des manifestations contre ce même projet de loi avaient également lieu.

Une confrontation idéologique qui n’a pas tardé à se transformer en confrontation physique. Des membres de l’Institut Civitas, des catholiques traditionalistes, s’en sont pris violemment aux militantes Femen, le mouvement féministe ukrainien, en scandant « Jeunesse nationaliste », le cri de ralliement d’un groupe d’extrême-droite. Seins nus et parées de coiffes de nonnes, certaines militantes ont été rouées de coups et traînées par terre. Des journalistes présents sur les lieux ont également été agressés, à l’image de la journaliste et essayiste Caroline Fourest, qui a d’ores et déjà porté plainte. Ironie de l’affaire, Civitas, par le biais de son président Alain Escada, a également l’intention de porter plainte pour « violences en réunion et avec armes » et « violences et voies de fait ».

Condamnation politique

Du côté des politiques, ces violences ont également fait réagir. La députée PS de l‘Hérault, Anne-Yvonne Le Dain a demandé la dissolution de l’association Civitas. Alors que Jacques Bompard, maire d’Orange et député du Vaucluse, fondateur de la Ligue du Sud, incrimine, lui, l’attitude des féministes qui auraient outragé les manifestants de Civitas. « Nues et vociférant devant les jeunes enfants avec des inscriptions christianophobes et ordurières ornant leur poitrine », a-t-il fait part dans un communiqué de presse. La porte-parole du gouvernement, Nadjat Vallaud-Belkacem a de son côté prévenu qu’il n’y aurait « aucune tolérance à l’égard des violences de l’extrême droite ».
Une rare violence pour ces femmes qui ne demandaient que le respect et l’égalité pour tous.

E. B.

Mariage gay : le projet de loi en route vers le Parlement

November 12th, 2012

Le premier pas est franchi ! Malgré les protestations de la droite ou des associations religieuses opposées au mariage gay, le projet de loi sur le mariage et l’adoption des couples homosexuels vient de passer brillamment le Conseil des ministres. Prochaine étape : sa soumission devant l’Assemblée nationale, fin janvier 2013. « Une étape importante vers l’égalité des droits, a affirmé la ministre déléguée à la famille, Dominique Bertinotti, en marge du Conseil des ministres. Le débat doit maintenant se poursuivre au travers des auditions que vont mener les parlementaires. Toutes les opinions peuvent être entendues à condition que le débat reste de qualité”, a-t-elle tenu à préciser.
Un nouvel article (art.143) sera donc intégré au Code civil: ” Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe “.

Ce que prévoit le texte

Sans modifier le texte juridique actuel du mariage, ce projet de loi permet aux couples homosexuels de se marier et de bénéficier des mêmes droits et devoirs que les couples hétérosexuels.
Les couples gays et lesbiens pourront également adopter un enfant soit par adoption conjointe, même si cela risque d’être long et laborieux pour les couples homosexuels, soit par adoption des enfants du conjoint. Seul changement notable dans le texte : les mots de pères et mères seront remplacés par le terme de « parents », idem pour les mots « mari et femme », remplacés par « époux ».

Qu’en est-il de la procréation ?

Pour l’instant, rien dans le projet de loi n’aborde la question de la PMA (procréation médicalement assistée). Seuls les couples hétérosexuels infertiles, mariés ou en couple depuis au moins 2 ans, pourront bénéficier de la PMA. Mais le débat reste lancé et l’Assemblée nationale pourrait ajouter des amendements en faveur de la PMA, c’est en tout cas ce qu’ont annoncé des députés PS. Une solution pour les couples lesbiens, mais qui ne résout pas le problème de parentalité pour les couples d’hommes.
Quant à la GPA (gestation pour autrui), elle n’est pas du tout abordée et risque de ne pas l’être du tout. Le système de mère porteuse n’étant pas légal en France.

E. B.

Le coming-out de la semaine : Mika reconnaît son homosexualité !

August 10th, 2012

Tout le monde le pressentait, l’évoquait, mais rien n’était encore officiel. C’est désormais chose faite puisque Mika vient de faire son coming-out. Longtemps questionné sur son homosexualité, Mika se dérobait par des pirouettes. Aujourd’hui, à la veille de la sortie de son troisième album, « The origin of Love », la pop star anglo-libanaise, âgée de 28 ans, a répondu avec franchise à une interview au magazine américain Instinct, du tac au tac. « Si vous me demandez si je suis gay, je vous réponds oui. Est-ce que les chansons (de mon nouvel album) évoquent ma relation avec un homme ? Je réponds oui », a affirmé la star. «C’est uniquement à travers ma musique que j’ai trouvé la force d’assumer ma sexualité au-delà des simples paroles de mes chansons. C’est ma vraie vie», a-t-il ajouté.

Après le rappeur Franck Ocean et Diana King, c’est une nouvelle personnalité, respectée dans le monde de la musique, qui franchit le cap ces dernières semaines, espérant ainsi faire évoluer les mentalités.

E.B.

Le coming-out de la semaine : Diana King

July 26th, 2012

Après les nombreuses rumeurs qui couraient sur son homosexualité, la chanteuse, interprète du tube Shy Guy dans les années 90, vient de publier sur son blog un post intitulé « YES !! I AM LESBIAN ».
« Mon nom est Diana Eugena King, plus connue sous le nom de Diana King, et mes fans m’appellent KingSinga. Je suis une… femme… mère… tante… Jamaïcaine… Américaine…artiste internationale…chanteuse… parmi tant d’autres choses, Oui, je suis une Lesbienne ».
A 42 ans, elle a enfin franchi le cap, se sentant désormais prête à livrer sa vérité. Exit la peur, l’heure est à la révélation. « Cette peur profonde que j’avais, en particulier que mon peuple jamaïcain me juge et ne m’accepte pas à cause de son homophobie a été pour moi un lourd fardeau », a-t-elle confié. Une crainte justifiée par la persécution que subissent des homosexuels en Jamaïque, passés à tabac, jetés en prison, violés ou tués. Leur crime : leur préférence sexuelle. En espérant que cet aveu fasse évoluer les mentalités.

Les militaires américains défilent lors de la Gay Pride

July 26th, 2012

C’est une grande première dans l’histoire américaine. Le Pentagone a autorisé pour la première fois des soldats en uniforme à défiler, à titre individuel, lors d’une “gay pride”. C’est ce qu’a annoncé le sous-secrétaire d’Etat à al Défense, René Bardof. Du coup, plus de 200 militaires gays ont défilé dans les rues de San Diego, en Californie.
Un revirement total puisqu’il y a encore peu de temps, l’homosexualité était proscrite au sein de l’armée américaine, qui excluait de ses rangs les soldats américains homosexuels. Près de 14.000 GI ont ainsi été exclus de l’Armée depuis 1993. C’est un changement radical qui s’est opéré depuis l’abrogation de la loi « Don’t ask, don’t tell », à savoir « ne poser aucune question, ne rien dire », qui prévalait depuis plus de 20 ans.
Une belle évolution des mœurs !

1ère Gay Pride russe samedi à Saint-Pétersbourg

July 5th, 2012

Les homos russes auront le droit de défiler samedi à Saint-Pétersbourg. Un événement historique car c’est la première fois qu’une telle manifestation est autorisée en Russie. Depuis 2006, chaque tentative d’organisation de Gay Pride a échoué en raison du pouvoir qui les a toujours interdites et dispersées sans ménagement.
La 1ère Gay Pride russe se tiendra donc samedi de 11h 30 à 14h30 dans le parc Polioustrovski, où la mairie a autorisé un défilé d’un millier de participants. Cependant, en raison des nombreuses agressions homophobes dont sont victimes les Gays russes, les associations n’attendent qu’une centaine de manifestants car les militants ont peur de se faire tabasser.
Dans ce pays où l’homophobie était considérée comme un crime jusqu’en 1993 et comme une déviance d’une maladie mentale jusqu’en 1999, l’homophobie est très largement répandue.

Mariage et adoption gay : autorisés en 2013

June 29th, 2012

Le mariage gay sera effectif dès 2013 ! La promesse de campagne n°31 du candidat Hollande sera tenue par le président Hollande ! C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui, la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, à la veille de la Marche des fiertés lesbiennes, gays, trans et bi qui se tiendra à Paris. D’ici la rentrée, le projet de loi sera présenté aux députés. Mais le gouvernement n’en reste pas là puisqu’il envisage également d’autoriser l’adoption pour les parents homosexuels.
Ainsi les personnes de même sexe auront les mêmes droits et les mêmes devoirs que les hétérosexuels.

Face aux difficultés

Cependant, le vote d’une telle loi n’est pas simple car il faut impérativement refondre le droit de la famille et éventuellement réformer la Constitution. “Il faut le temps de rédiger le texte et ce n’est pas rien. Cela touche notamment au Code civil. Il faudra consulter pour avis le Conseil supérieur de l’adoption, puis le Conseil d’Etat, avant de présenter le texte au Parlement », a tenu à préciser la ministre déléguée.
De leur côté, les associations hostiles au mariage gay s’organisent, avec à leur tête Christine Boutin, encore elle ! Celle qui s‘était déjà élevée contre le Pacs en 1998 évoque les droits de l’enfant pour « rentrer en résistance » et « aller jusqu’à l’incivilité ».

Du côté des Français, on constate une belle évolution des mentalités. Selon un sondage de BVA effectué en janvier dernier, les Français se déclarent favorable à 63% au mariage gay et à 56% à l’adoption d’enfants par les couples homos. En 2000, ils n’étaient que 48% pour le mariage gay 28% pour l’adoption.

E. B.

Homos d’ici et d’ailleurs : rendez-vous à Saint-Etienne

November 22nd, 2011

La 7ème édition du festival Face à Face, gay et lesbien de Saint-Etienne, s’ouvre jeudi avec le film « Notre Paradis » de Gael Morel, évoquant la prostitution d’un couple gay, et se clôturera dimanche soir par la remise des prix.

Une édition 2011 placée sous le thème « Homos d’ici et d’ailleurs ». Un thème qui s’est imposé de lui-même et qui fait suite notamment à la révolution du printemps arabe. Ainsi, de nombreux films inédits seront présentés afin de découvrir le travail engagé de réalisateurs qui sont les témoins de la condition homosexuelle en Egypte, en Tunisie ou encore à Cuba…

Quant au parrain de cette édition 2011, c’est le metteur en scène Pierre Laville qui a été choisi. La raison ? Son adaptation inédite du spectacle de Tony Kushner « A Gay Fantasia on National Themes » dont une représentation de la Compagnie Le Souffleur de Verre, « Angels in America », sera d’ailleurs donnée samedi soir à l’Opéra-Théâtre de Saint-Etienne.

Au programme, quatre jours de projections de courts et longs-métrages, de visite culturelle, de débats et de rencontres avec les réalisateurs, sans oublier la fameuse soirée disco du samedi soir au G-Club.

 

 

 

Le mariage gay de Castebany était une simulation

November 16th, 2011

Guillaume et Patrick se sont bel et bien dits OUI samedi devant le maire de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales. Mais le premier édile de la commune, Jean Vila, n’a en effet pu inscrire les nouveaux mariés sur les registres de l’état-civil. La raison : le saisissement par la justice, si tel avait été le cas, ce qui aurait invalidé une telle union.
Souvenez-vous il y a 7 ans déjà, quand Noël Mamère, maire de Bègles avait marié civilement le premier couple gay de l’histoire française, il n’avait pas fallu attendre longtemps avant que la justice n’annule l’union.

Mais alors pourquoi ce simulacre ? Tout simplement pour faire avancer la cause des gays qui luttent pour la reconnaissance de leur amour et de leur union. Tel était le but clairement annoncé des « nouveaux mariés », clamant fièrement « on se marie parce qu’on s’aime, mais c’est aussi un acte militant». Même motivation de la part du maire de Cabestany qui appelait la semaine dernière d’autres édiles à procéder à ce type de mariage. « Il y a des moments, il faut être hors-la-loi, avait-il annoncé. Je lance un appel à tous les maires pour qu’ils célèbrent des mariages gays, c’est un combat de société qu’il faut mener pour faire avancer le schmilblick ».

Une démarche citoyenne et politique perçue comme un beau symbole par les militants LGBT. En espérant que les élections de 2012 fassent évoluer les mentalités, mais surtout le droit français. Une éventualité à envisager plus sérieusement puisque le PS et Europe Ecologie/les Verts se sont déjà déclarés favorables au mariage gay.

E. B.