Archive for May, 2010

5ème édition de la Journée Idaho : homophobie et religion

Monday, May 17th, 2010

idahoC’est la cinquième édition de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie qui se déroule chaque 17 mai, appelée Idaho (International Day Against Homophobia).
Un mouvement lancé il y a maintenant cinq ans par Louis-Georges Tin, président du Comité de la Journée Mondiale contre l’Homophobie (IDAHO).
Célébrée dans plus de 50 pays, la Journée est aujourd’hui reconnue officiellement en Belgique, au Royaume-Uni, en France, au Luxembourg, aux Pays-bas, au Mexique et au Costa Rica. Le but : dénoncer toutes formes de discriminations et lutter contre l’homophobie et la transphobie à l’échelle mondiale.

Religion et homophobie

Pour cette 5ème édition, le Comité a choisi pour thème : les religions, afin de demander aux croyants, leaders et représentants religieux de s’engager, non pas en faveur de l’homosexualité, mais plutôt de désapprouver l’homophobie dont font preuve certains au nom de leur dieu ou de leur religion.
Pour donner un plus grand impact à cette Journée, des débats auront lieu à l’Assemblée nationale, avec des représentants de certaines religions. A noter la présence, bien évidemment, de Louis-Georges Tin, ainsi que celle de Richard Prasquier, président du CRIF, Tarek Oubrou, imam de Bordeaux, Marie-Laure Dénès, représentante de la Conférence des évêques de France, Jean-Pierre Rive, représentant de la Fédération protestante de France, Michaël Azoulay, rabbin de Neuilly et représentant du Grand Rabbin de France, Jean-Michel Dunand, prieur de la Communion de Béthanie, Franck Giaoui, président du Beit Haverim (groupe juif gay et lesbien de France), Ludovic Lofti Mohamed Zahed, président de HM2F (Homosexuels musulmans de France), Mouloud Aounit, président du MRAP, ou encore Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des Droits de l’Homme.

Progression fragrante de l’homophobie en France

Une cinquième édition qui se célèbre au moment même où l’homophobie progresse incontestablement en France. C’est en tout cas ce qui ressort du rapport annuel que vient de publier l’association SOS Homophobie. Violences physiques, insultes, discriminations, les témoignages sont nombreux et dénoncent tous une recrudescence des actes rapport-sos-homophobiehomophobes.
Et les chiffres sont parlants : le nombre d’agressions physiques est passé de 61 en 2008 à 88 en 2009. Elles touchent majoritairement les hommes (76%), et de plus en plus de jeunes victimes, de 18 à 24 ans (22 cas en 2009 contre 6 en 2008).
Avec fait majeur à souligner : le web serait devenu le nouveau « défouloir » pour les propos homophobes. La liberté d’expression, ça a du bon, mais pas quand elle est détournée à des fins aussi nauséeuses, où discours haineux, amalgames et stéréotypes écœurants se rejoignent.

E. B.

Pour plus d’info sur la Journée Idaho du 17 mai, rendez-vous sur le site officiel Idaho
Pour plus d’info sur le rapport annuel de SOS Homophobie, cliquez ici

Un nouveau week-end de Kiss-in dès samedi : militons ensemble contre l’homophobie

Thursday, May 13th, 2010

couple-homo-hommeRégulièrement le fameux kiss-in s’empare des places françaises. En peu partout dans l’Hexagone, gay, lesbiennes et hétéros sont conviés à s’embrasser ouvertement.
A noter que le prochain Kiss-in a lieu ce week-end, à l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie du 17 mai, l’’IDAHO.

Des relents d’homophobie qui s’invitent au kiss-in

Mais ces effusions de tolérance et d’amour agacent de plus en plus les milieux catholiques extrémistes.
A Paris, le lieu du kiss-in du 14 février, initialement sur le parvis de Notre-Dame, a dû être déplacé place Saint-Michel. La raison : des centaines d’extrémistes catholiques les y attendaient de pied ferme. Quand quelques homos ont foulé le sol de Notre-Dame, un groupe de militants ultra les a assailli de coups. L’affaire est aujourd’hui devant la justice.
Ce week-end, c’est à Lyon que les homophobes ont décidé d’agir car ils refusent que le kiss-in se fasse devant la cathédrale Saint-Jean. L’association Lesbian & Gay Pride de Lyon a d’ores et déjà demandé à l’archevêque de Lyon, Monseigneur Barbarin, « de prendre toutes ses responsabilités et de rappeler à l’ordre ses brebis qui se seraient égarées ».

Des rassemblements français mais aussi internationaux

Pour que les rassemblements prévus ce week-end trouvent un large écho au sein de la population, voici la liste des villes organisants un kiss-in.
– à Amiens, samedi 15 mai à 16h, Place Gambetta
– à Avignon, samedi 15 mai à 18h, Place de l’Horloge
– à Bordeaux, dimanche 16 mai à 16h, devant les quinconces
– à Lille, samedi 15 mai à 18h, Grand Place
– à Lyon, samedi 15 mai à 19h30, Place Saint-Jean
– à Marseille, samedi 15 mai à 15h55, place Charles De Gaulle
– à Montpellier, samedi 15 mai à 15h45 devant Virgin Megastore – Les Halles Castellane.
– à Nancy, mercredi 19 mai à 17h place Stanislas.
– à Nice, lundi 17 mai à 19h, place Garibaldi
– à Orléans, samedi 15 mai à 14h, 15h et 16h, place du Martroi
– à Paris, dimanche 16 mai à 16h, au Trocadéro
– à Rennes, lundi 17 mai
– à Toulon, dimanche 16 mai à 16h place de la Liberté

homo-main-dans-la-mainMais les kiss-in s’exportent aussi à l’étranger : en Angleterre (Brighton, Glasgow, Londres, Plymouth), en Australie (Adelaïde, Brisbane, Canberra, Melbourne, Perth et Sydney), au Canada (Edmonton et Lethbridge), en Colombie (Bogota), en Allemagne (Berlin), en Israël (Tel-Aviv), en Italie (Bologne), en Nouvelle-Zélande (Auckland), au Pérou (Lima), au Portugal (Lisbonne, Porto), en Espagne (Madrid), en Suède (Stockholm), en Suisse (Genève, Lausanne), aux USA (Birmingham, Atlanta, Austin, Chicago, Portland, San Francisco, St Louis).

Pour plus d’info, rendez-vous sur le site officiel des kiss-in.

Les « Condamnés » témoignent : dans leur pays, leur sexualité est un crime

Tuesday, May 4th, 2010

condamne-couv51 autoportraits d’hommes risquant leur vie pour vivre leur sexualité comme bon leur semble. 51 gays, des quatre coins du monde, qui ont décidé de témoigner pour expliquer à quel point il peut être très difficile, voire dangereux, d’être homo dans leur pays.

Reconnus coupables de « connexion contre nature » ou de « rapports sexuels dévoyés », ces hommes risquent tous une sanction. De la banale amende (en Algérie), à la peine de mort (Afghanistan, Iran, Mauritanie, Yémen,…) en passant par les persécutions, lapidations et emprisonnements, pouvant allant jusqu’à la prison à vie (Ouganda, Pakistan).

Tel est le terrible constat qu’a souhaité dénoncer Philippe Castetbon, journaliste et photographe, dans son recueil de photos intitulé « Les Condamnés. Dans mon pays, ma sexualité est un crime » (paru aux Editons H&O). Une expo photo s’est également tenue à Paris, dans l’enceinte de la Mairie du 3e arrondissement en février dernier.

C’est en surfant sur Internet que le projet a commencé, quand Philippe Castetbon a pris conscience de l’opportunité qu’offrait le web à tous ces hommes, de pouvoir s’exprimer plus librement, mais anonymement. Librement ou presque car il faut tout de même rester constamment sur ses gardes. « Le Net a permis à tous ces hommes de dialoguer, d’échanger de façon beaucoup plus libre, même s’ils font extrêmement attention aux pièges que peuvent leur tendre les autorités de leur pays, précise Philippe Castetbon. Mais c’est véritablement une belle ouverture sur le monde qui leur est désormais proposée ».

Un travail artistique autour du secret et de l’anonymatcondamnes-baha-ok

Une cinquantaine d’autoportraits, de profil ou cachés derrière des mains, des masques ou des chapeaux, accompagnés de témoignages bouleversants sur la manière qu’ont ces gays de vivre leur sexualité. Du mariage prétexte à l’exil, des mots durs expriment leurs sentiments. Certains reviennent de façon récurrente, comme le terme de honte, de peur, de mal-être ou encore de normalité. A côté de ces témoignages, figurent les textes de loi régissant ces actes homosexuels. Stupéfiant de constater la persistance de certains amalgames. Que ce soit au Bangladesh, au Botswana, à Gaza, en Gambie,…, la zoophilie est encore accolée à l’homosexualité. « Quiconque a volontairement un rapport charnel contre l’ordre de la nature avec un homme, une femme, ou un animal, sera puni par la déportation à vie ou par une peine de prison pouvant aller jusqu’à 10 ans,… » (extrait de l’article 377 des lois birmanes).

condamne-papAu vu des ces sanctions et jugements, il parait évident que ces hommes se réfugient ainsi dans la discrétion et le secret absolu. « Les convaincre de témoigner a été un travail de longue haleine. Prendre contact avec eux, les mettre en confiance, leur assurer l’anonymat a été difficile. Finalement, sur plus de 700 contacts, 51 ont accepté, ajoute Philippe Castetbon. Certains ont été spontanément enthousiastes, d’autres beaucoup plus réticents, même s’ils trouvaient ce projet super. »

Un projet artistique de témoignages poignants, qui a un but : « informer sur la situation dramatique que vivent ces homos, contraints de se cacher. Car dans cette tristesse-là, se trouve quelque chose d’artistique, reconnaît le journaliste.

Il ne reste plus qu’à espérer que les mentalités, mais surtout les lois, évoluent rapidement, à l’image des îles Fidji qui ont abrogé la loi interdisant l’homosexualité il y a un peu plus d’un mois. « Et pour couronner le tout, ils m’ont même sollicité pour présenter un jour l’exposition chez eux. Comme quoi tout peut changer ! ».

Propos recueillis par Emilie Bedos

Pour tous ceux qui ont raté l’exposition parisienne, il y aura un session de rattrapage à Montpellier, du 20 mai au 5 juin, à la Médiathèque F. Fellini.

Le livre « Les Condamnés. Dans mon pays, ma sexualité est un crime » est paru aux éditions H&O.condamnes-alg

Calcul de l’IMC et calcul de l’IMG

Tuesday, May 4th, 2010

Calcul de l’IMC

L’IMC, ou lndice de Masse Corporelle, permet d’évaluer, en toute objectivité, la corpulence d’une personne. Souffre-t-elle de surpoids, de maigreur, d’obésité, ou se trouve-t-elle dans la norme ?

calcul de l’imc

calcul de l’IMG

L’IMG, Indice de Masse Grasse, est un indice, exprimé en pourcentage, qui évalue la proportion de tissus adipeux, autrement dit la masse grasse, d’un adulte. L’IMG prend en considération le poids et la taille de la personne, son âge, ainsi que son sexe.

calcul de l’img

'; ?>