La transsexualité n’est plus considérée comme une maladie mentale

transexuelC’est ce qu’a annoncé la ministre française de la santé au lendemain de la journée internationale contre l’homophobie, qui était cette année consacrée à la transphobie.

Pour procéder à ce changement, Roselyne Bachelot vient de saisir la Haute Autorité de santé «afin de publier un décret déclassifiant la transsexualité des affections psychiatriques de longue durée», a-t-elle affirmé.

C’est donc un tournant politique majeur dans la reconnaissance de la transidentité, mais qui démontre tout de même le retard pris par la France dans ce domaine. Rappelons que nos voisins belges et espagnols ont d’ores et déjà adopté le dispositif permettant aux personnes transsexuelles d’obtenir facilement leur nouvel état civil.

Une avancée, mais il reste encore beaucoup à faire

Un signal fort adressé à l’ensemble de la communauté LGBT (« Lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels), qui réclamait depuis très longtemps cette déclassification.

Mais, le rapport de la Haute Autorité ne satisfait qu’en partie les revendications des associations. Des avancées jugées frileuses, qui ne respecte pas totalement le fondement du droit humain.

Les points de discorde restent nombreux et concernent principalement le changement d’état civil, l’hormonothérapie, le refus de prise en charge par les structures hospitalières ou encore le suivi des patients séropositifs.

Au-delà de cette mesure de déclassification, il reste encore beaucoup à faire pour que les transsexuels et les transgenres soient pleinement reconnus comme des citoyens à part entière.

E. B.

Si vous souhaitez, vous aussi, donner votre avis et participer à la consultation publique lancée par la Haute Autorité, rendez-vous sur le site http://consultation.has-sante.fr/transsexualisme/transsexualisme.htm

Tags: , , , ,

Leave a Reply

'; ?>