Tous unis contre l’homophobie

C’est dimanche qu’a lieu la Journée internationale contre l’homophobie. Une journée d’action qui a pour principale revendication pour cette édition 2009 la lutte contre la transphobie, à savoir les violences faites aux transsexuels.
Aucune victimisation. Au contraire, cette journée a pour but de promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre l’homophobie, la lesbophobie la biphobie et la transphobie.
C’est l’occasion de travailler à l’unisson avec les différents acteurs de la société civile et de la sphère politique pour ainsi mettre en valeur la contribution positive des gais et des lesbiennes dans la société.

Les origines de cette journée

La Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, en anglais IDAHO pour International Day Against Homophobia, est célébrée tous les 17 mai.
Cette initiative a été lancée par l’intellectuel français Louis-Georges Tin, président du Comité IDAHO.
La première journée a eu lieu le 17 mai 2005, soit 15 ans jour pour jour après la suppression de l’homosexualité de la liste des maladies mentales de la Classification internationale des maladies publiée par l’OMS, à savoir le 17 mai 1990.
Aujourd’hui, la Journée est célébrée dans plus de 50 pays à travers le monde. Les derniers pays à s’être ralliés à la Journée sont la Belgique, le Royaume-Uni, la France, le Luxembourg, le Mexique, le Costa-Rica.

Une reconnaissance gouvernementale française tardive, mais effective

Cette journée a été reconnue officiellement par l’Etat français en 2008. Rama Yade, secrétaire d’Etat aux droits de l’homme, a annoncé, au nom du gouvernement français, la reconnaissance de cette journée.
Les associations françaises de lutte contre l’homophobie se réjouissent d’une telle avancée mais attendent qu’elle se traduise par une véritable volonté d’actions gouvernementales.

Pour plus d’informations sur cette journée, rendez-vous sur le site www.homophobie.org

E. B.

Tags: , , ,

Leave a Reply

'; ?>